Il y avait une fois une île où les esclaves voulurent être libres. Ils se levèrent tous ensemble et ils le furent. Cette île s'appelait autrefois Saint-Domingue, elle s'appelle à cette heure HAÏTI.

Alexandre Dumas - Paris 1843  Origines haïtiennes des Dumas

La Dessaliniene                                                          

Première République Noire Indépendante
1er janvier 1804

Situation géographique / Climat / Géographie / Agriculture / Education / Santé / 
Economie / Culture / Constitution / Banque, Commerce / Transport

Situation géographique
Grandes et Petites Antilles dans les Caraïbes

Haïti, appellation héritée des premiers habitants indiens, république indépendante des Grandes Antilles, occupe le tiers occidental de l'île d'Hispaniola. Elle est limitée au nord par l'Océan Atlantique, à l'est par la République Dominicaine, au sud par la mer des Caraïbes et à l'Ouest par le détroit de Windward qui la sépare de l'île de Cuba.

Sa superficie est de 27,750 km² et sa population est estimée à environ 8,000,000 habitants. La République dominicaine s'étend sur 48 730 km², soit un peu moins des deux tiers orientaux de l'île.

L'île toute entière avec 76 480 km² est plus petite que l'Irlande. Dans le groupe des Grandes Antilles, elle est la deuxième après Cuba (110 860 km²), avant la Jamaïque (10 990 km²) et Porto Rico (8 900 km²). Haïti est un peu plus petite que la Belgique et vingt fois moins étendue que la France. Plusieurs îles font partie de la République haïtienne. L'île de la Tortue (180 km²), au nord, est la plus célèbre pour avoir été le berceau de l'implantation française. L'île de la Gonave, a l'ouest, est la plus étendue (600 km²). Les autres îles sont beaucoup plus petites : île à Vaches (52 km²) en face des Cayes ; île Navase (47 km²) entre Haïti et la Jamaïque.

L'île appartient à l'arc antillais, c'est-à-dire à une chaîne dont le sous-sol est formé d'un socle cristallin enrobé à l'ère secondaire par des couches de sédiments de 2 000 à 6 000 m et par des colonies coralliennes. Le caractère volcanique de l'île ne se manifeste pas de façon aussi dramatique que dans les Petites Antilles, mais par des sources chaudes et des tremblements de terre relativement modérés. Toutefois, celui de 1770 détruisit Port-au-Prince et celui de 1842 le Cap-Haïtien.

La capitale, Port-au-Prince, est aussi la plus grande ville du pays. Haïti possède deux langues officielles depuis 1987: le français et le créole. Le catholicisme et le vaudou sont les religions les plus pratiquées (80%). Ensuite viennent le protestantisme et les autres confessions.

top
Climat
Bord de mer

Haïti jouit d'un climat tropical. La température, tout au long du littoral est d'environ 27° C soit 80° F avec une légère variation entre l'hiver et l'été. Au sommet des montagnes, la température peut osciller entre 18º et 22º C. Il existe deux périodes pluvieuses : l'une qui dure d'avril à juin et l'autre d'octobre à novembre.

Le relief permet de comprendre les particularités d'une île au climat tropical où les alizés du nord-est marquent de façon différente les versants au vent et sous le vent.

La pluviométrie varie non seulement avec l'altitude mais aussi avec l'orientation des massifs par rapport aux alizés. L'abondance annuelle des pluies marque des variations étonnantes allant du simple au quintuple.

La façade occidentale de la péninsule du Nord est la région la plus sèche avec respectivement 524 et 910 mm/an aux Gonaïves et à Saint-Marc. Inversement, certaines zones du Plateau central et la région des Cayes dans la péninsule du Sud reçoivent 2000 et plus : 2660 à Mirebalais, 2107 mm/an aux Cayes. On enregistre des chiffres intermédiaires au Cap-Haïtien et dans la Plaine du Nord : 1584 mm/an ; à Port-au-Prince et Pétion-Ville : 1437 et 1326 mm/an. Sur la dorsale méridionale, Jérémie et Jacmel reçoivent chacune 1200 mm.

Située dans la zone de passage des cyclones tropicaux mais moins exposée que sa voisine dominicaine, Haïti garde le souvenir de certains de ces terrifiants phénomènes atmosphériques atteignant en général la péninsule du Sud entre le mois d'août et le mois d'octobre. Au XIXe siècle, les cyclones du 12 août 1831 et du 4 septembre 1878 sont restés dans les mémoires. Les Cayes et Jérémie ont été particulièrement éprouvés cinq fois entre 1954 et 1966.

De même que la pluviométrie, le débit des rivières haïtiennes est susceptible d'importantes variations saisonnières ou annuelles. Par exemple, le débit de l'Artibonite peut passer de 24 m³/s en mars à 196 m³/s en octobre, irrégularité qui a réduit d'un tiers le potentiel réel du barrage de Peligre par rapport à son potentiel théorique de 47 MW.

A côté d'une flore très riche, la faune semble très pauvre en espèces indigènes. Les Espagnols furent surpris par l'absence d'animaux domestiques, à l'exception du chien, chez les Indiens Taïnos. Parmi toutes les bêtes qu'ils introduisirent, les boeufs et les cochons s'adaptèrent au climat de l'île et redevinrent très rapidement sauvages.

Haïti compte plus de 1.200 km de côtes à peu près vierges.

top

Géographie
Paysage

Le pays est divisé en dix départements subdivisés en arrondissements et communes : l'Artibonite, le Centre, la Grand'Anse, le Nord, le Nord-Est, le Nord-Ouest, l'Ouest, le Sud, le Sud-Est. Les principales villes, selon leur importance démographique, sont les suivantes : Port-au-Prince 1,500,000 h., Les Cayes 300,000 h. Gonaïves 250,000 h. et Cap-Haïtien 200,000 h. (estimations de 1990).

On a souvent comparé la forme d'Haïti à une mâchoire de crocodile ouverte sur l'île de la Gonâve. Les deux péninsules qui la constituent sont les restes de deux très anciennes chaînes de montagnes aujourd'hui presque entièrement englouties. C'est dans celle du sud, plus étroite et plus allongée que celle du nord, que se trouvent les plus hauts sommets : le pic de Macaya, 2444 m, dans le massif de la Hotte, entre les Cayes et Jérémie ; le pic de la Selle dans le massif du même nom est avec 2680 m le point culminant du pays, 500 m de moins que son correspondant de la partie orientale de l'île, le pic Duarte haut de 3175 m.

Dans la péninsule du Nord, les Montagnes Noires et la chaîne des Matheux (au nord de Port-au-Prince) culminent respectivement à 1 700 et 1 600 m, tandis que le plus haut sommet du massif du Nord atteint à peine 1200 m. C'est dans ce massif que se trouve la citadelle Laferrière bâtie par le roi Henri Christophe, au sud de Cap-Haïtien, à 865 m d'altitude.

Par rapport à la surface totale, les terres d'une altitude inférieure à 200 m ne représentent que le quart, 7000 km² sur 27'750 km². Les plus importantes de ces plaines favorables à la canne à sucre sont : la Plaine du Nord entre la frontière dominicaine et le Limbé, les Plaines du Cul-de-Sac et de Léogane, à l'est et au sud-ouest de Port-au-Prince ; la Plaine des Cayes.

Environ les deux tiers de la superficie du pays sont montagneux et les deux plus grandes vallées sont la vallée de l'Artibonite et la vallée de l'étang Saumâtre. Le sous-sol recèle des minerais de cuivre, d'or, d'argent, de fer, d'étain et surtout de la bauxite.

La terre est fertile et la flore comprend une grande variété de plantes tropicales. Les pins forestiers occupent les sommets des mornes et dans les vallées on trouve des chênes, des cèdres et de l'acajou. Depuis plusieurs décennies, la végétation souffre de la déforestation des massifs et des pluies diluviennes. Selon le rapport annuel du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), 6,000 ha de terres sont emportés chaque année dans l'océan. Cette dévastation provoque une érosion progressive qui, par endroits, rend la terre durablement aride. Parmi les nombreux fruits cultivés, nous pouvons citer la mangue, la goyave, la papaye, l 'orange, le pamplemousse, l'ananas etc…

top

Agriculture
Terre cultivés en escalier

Le pays est divisé en dix départements subdivisés en arrondissements et communes : l'Artibonite, le Centre, la Grand'Anse, le Nord, le Nord-Est, le Nord-Ouest, l'Ouest, le Sud, le Sud-Est. Les principales villes, selon leur importance démographique, sont les suivantes : Port-au-Prince 1,500,000 h., Les Cayes 300,000 h. Gonaïves 250,000 h. et Cap-Haïtien 200,000 h. (estimations de 1990).

Jusqu'à la fin des années 80, les trois-quarts de la population active travaillaient dans l'agriculture. Le manque d'infrastructure, d'irrigation ainsi que l'érosion des terres et les dégâts causés par les ouragans ont réduit l'agriculture à des entreprises familiales de survie. Haïti exportait, par année, environ 3 millions m/t de sucre de canne, 31,000 m/t de café, 5,000 m/t de sisal et 5000 m/t de cacao. D'autres produits complétaient les exportations commerciales tels que : la noix de coco, le tabac, le coton, le maïs, le cacao, le riz, la banane, le vétiver et les huiles essentielles.

top

Éducation
Cour de récréation

Selon la constitution du pays, l'instruction est gratuite et incombe à l'État. Cependant, sur les 686 écoles du niveau secondaire, 33 seulement sont gérées par l'État. Plus de 68% de la scolarité primaire et 82% du secondaire sont financées par le secteur privé. En conséquence, seules les familles pouvant assumer des frais scolaires envoient leurs enfants à l'école, ce qui accentue la progression du nombre des analphabètes qui atteint 78 % selon un rapport du Ministère de l'Education Nationale de 1995.

L'université d'Haïti fondée en 1920 à Port-au-Prince comprend les facultés d'art dentaire, de droit, d'économie, des sciences et de médecine. Environ 4600 étudiants fréquentent annuellement ces facultés.

D'autres institutions universitaires privées prennent le relais des études supérieures et assurent une formation de qualité à leurs étudiants. La plus connue est l'université Quisqueya fondée à Port-au-Prince.

top
Santé
Rue de Port-au-Prince

En 1995, 26% seulement de la population avait accès aux services de la santé selon un rapport de la Banque Mondiale. Mais seul le secteur privé est en mesure d'assurer des soins de qualité. Haïti compte 0,1 médecin pour 1,000 h., 0,5 lit d'hôpital pour 1,000 h., 1 infirmière pour 100'000 h. et 1 dentiste pour 200,000 h. La mortalité infantile est de 7,1% et l'espérance de vie est de 54 ans pour les femmes et de 50 ans pour les hommes.

Depuis la fondation, en 1863, sous le président Geffrard, de l'École de médecine, de chirurgie et de pharmacie, un effort national appréciable a été fourni pour la formation de médecins, dentistes, infirmières, sages-femmes… et pour la construction de bâtiments hospitaliers. Mais, le personnel formé en Haïti est parti faire carrière aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique ou en Europe.

Le mauvais état de santé de la population tient avant tout à la sous-alimentation et à la malnutrition dont les causes sont évidentes : quatre Haïtiens sur cinq vivent en dessous du seuil de pauvreté absolue, affirmation tempérée en ce qui concerne les ruraux qui vivent pratiquement en autosuffisance et qui ne connaissent pas la vraie disette atteignant les milieux urbains.

Qu'en est-il du Sida en Haïti ?. Comme partout dans le monde et surtout dans le Tiers Monde, le Sida gagne du terrain en Haïti et représente la cause première de mortalité. La prévention est inexistante et les médicaments actuellement prescrits aux malades dans les pays industrialisés ne sont pas disponibles dans les pharmacies et seraient, de toute manière, inaccessibles aux pauvres malades haïtiens. Aucun chiffre n'a été donné par les autorités quant au nombre de personnes atteintes ou décédées des suites du Sida. Mais, tous les jours, la population voit disparaître ses membres emportés par ce fléau.

Des chiffres sortent régulièrement, depuis 1986, des statistiques de l’agence des Nations Unies UNAIDS en collaboration avec l'OMS. Des chiffres qui nous plongent dans la stupeur.

top
Économie
Marché en plein air

Haïti est le pays le plus pauvre de l'hémisphère sud. Le revenu annuel par habitant est estimé en moyenne à $US 250. L'ensemble des activités du secteur primaire s'est écroulé par manque de structures et par l'absence de stratégie de renouvellement des équipements. Les activités des autres secteurs, secondaire et tertiaire, ont vu leur croissance fortement diminuée en raison du faible taux d'investissement et du manque d'encadrement. La répartition de la population active dans les trois secteurs économiques à fin 1997 a été évaluée de la manière suivante : le secteur primaire (Agriculture): 76% d'hommes et 57% de femmes, le secteur secondaire (Industrie) : 9% d'hommes et 8% de femmes, le secteur tertiaire (Services) : 15% d'hommes et 35% de femmes.

Le total de la population active s'élève à 3 millions. Selon les données de la Banque Mondiale, l'aide extérieure à Haïti atteignait en 1997 $US 175.4 millions pour un budget d'environ US$ 200 millions.

top
Culture
Cérémonie vaudou - Peinture de Michèle Manuel

Haïti est un pays d'une très grande richesse culturelle. Sa diversité provient, d'une part, de sa situation géographique et d'autre part, de son histoire marquée par la succession de plusieurs ethnies : africaine, française, hispanique et américaine.

Les Haïtiens ont évité l'isolement intellectuel en intégrant dans leur patrimoine un héritage colonial ; la langue française. A partir du XVIIIème siècle, une littérature d'expression française a pris naissance et a fourni de très nombreuses œuvres ; romans et recueils de poésies. Le XIXème siècle a été marqué par les courants littéraires du romantisme européen et au XXème siècle, un mouvement littéraire engagé, dans la lutte « noiriste » et la négritude, s'est développé. Parmi les écrivains connus nous pouvons citer : Jacques Roumain, René Dépestre,

L'expression culturelle la plus répandue reste la peinture. Elle est caractérisée par la richesse des couleurs et représente, bien souvent, les survivances des temps lointains de notre histoire. La peinture haïtienne a ses racines dans la lutte contre l'esclavage, le combat pour la liberté et la volonté de vaincre la soumission.

L'art pictural a pris son essor au début du XXème siècle avec la création d'un Centre d'Art à Port-au-Prince. C'est un art populaire. Les artistes-peintres viennent généralement des couches sociales défavorisées. Leur peinture naïve révèle les préoccupations de la vie quotidienne, les beautés de la nature et l'imagerie du vaudou.

top
Constitution
Nègre Marron

La dernière constitution haïtienne a été approuvée par le peuple au cours d'un référendum au mois de mars 1987. Selon cette constitution, le président est investi d'un pouvoir important et élu pour cinq ans. Le président nomme le Premier ministre, issu du parti ou de la coalition majoritaire au Parlement, les présidents et vice-présidents des tribunaux et exerce le droit de grâce.

La constitution établit le régime parlementaire car le gouvernement est collectivement responsable devant les Chambres. De plus, l'Exécutif ne peut dissoudre les Chambres mais, en revanche, les Chambres peuvent renverser le gouvernement.
 
Le système parlementaire est bicaméral. Il est composé d'un Sénat de 27 sièges (3 sénateurs par département) élus au suffrage direct par les citoyens pour une durée de six ans et d'une Chambre des députés de plus de 70 sièges élus par le peuple pour une durée de quatre ans. Le renouvellement du Sénat se fait par tiers (1/3) tous les deux ans. La réunion en une assemblée des deux Pouvoirs du Législatif constitue l'Assemblée Nationale. Le choix des membres du gouvernement doit être ratifié par le Législatif.

Le pouvoir judiciaire comprend une Cour de cassation, des Cours d'appel, des Tribunaux civils, des Tribunaux de paix et un Tribunal pénal. Les juges de la Cour de Cassation sont proposés à l'Exécutif par le Sénat.

top
Monnaie, Banque et Commerce
Marchandes de légumes

L'unité monétaire est la gourde avec une parité officielle de 5 gourdes pour $US 1. Cependant, sur le marché libre, la parité est de 20 gourdes pour $US 1. Une gourde équivaut à 100 centimes.

L'inflation est en constante augmentation. Alors que l'indice des prix des produits alimentaires s'établit, en 1999, à 19.2%, la masse monétaire, pour la même année, s'est accrue de seulement 18.4%. Dans le même temps, le taux de croissance de la consommation atteint 26.2%. Cet excès de la consommation maintient le niveau élevé des prix des produits de première nécessité.

La Banque de la République d'Haïti, fondée en 1911, est la seule banque agréée par le Gouvernement pour les émissions et les dépôts de monnaie. En 1980, les recettes de l'état provenaient des taxes suivantes : 14% des revenus et des profits financiers, 15% des marchandises et des services, 48% des échanges commerciaux, 9% de taxes diverses et 14% des profits sur les biens de l'état.

Les principaux produits exportés sont le café, le cacao, la bauxite, les huiles essentielles, le sucre, le sisal, l'artisanat et quelques produits de l'industrie légère. Les machines industrielles, les produits de première nécessité et le pétrole constituent la majeure partie des importations. La balance commerciale enregistre un déficit permanent. En 1980, les exportations s'élevaient à US$ 156 millions et les importations à US$ 284 millions, ce qui représentait un déficit commercial de US$ 128 millions.

top
Transport et Communication
Véhicule de Transport

Haïti possède environ 4000 km de routes mais la plupart d'entre elles sont impraticables par temps de pluie. Le transport des personnes et des marchandises se fait uniquement par des camions, des cars ou des véhicules tout-terrain. Le chemin de fer n'existe pas.

Des petits avions relient la capitale aux autres villes de province. Certaines compagnies aériennes internationales relient l'aéroport de Port-au-Prince à quelques villes étrangères.

La compagnie de téléphone TELECO comptait, dans les années 1996-1997, 107000 lignes exploitables et environ 64032 lignes en service. Le service de l'information recensait 150,000 postes de radio et 25,000 postes de télévision. Port-au-Prince compte 5 journaux pour un tirage quotidien de 15,000 exemplaires.

top

© www.haiticulture.ch, 2001
Webmaster : Geneva - Switzerland