Cliquer pour agrandir
Click to enlarge
Le président élu d'Haïti, René Préval, a conclu mercredi sa visite au Canada par un arrêt à Québec, où il s'est entretenu avec le premier ministre Jean Charest et a été présenté à l'Assemblée nationale.
René Préval rencontre le Premier ministre québécois Jean Charest

4 mai 2006           

Le président élu d'Haïti, René Préval, a conclu mercredi sa visite au Canada par un arrêt à Québec, où il s'est entretenu avec le premier ministre Jean Charest et a été présenté à l'Assemblée nationale.

En point de presse, M. Préval a dit qu'il souhaitait rompre avec les missions présidentielles axées sur une demande d'aide à l'étranger. « Je suis venu chercher d'abord l'amitié, ensuite la compréhension », a déclaré le président élu d'Haïti.

Il a poursuivi en disant qu'il souhaitait avant tout expliquer son projet de reconstruction aux partenaires internationaux d'Haïti. « Nous devons construire le plan de la maison Haïti et dire à chacun, selon leurs moyens, ce qu'on attend d'eux. La générosité internationale ne convient pas toujours à nos besoins », a soutenu René Préval.

M. Préval a rappelé les deux grands objectifs de sa présidence, soit de remettre sur pied les institutions haïtiennes et de créer des conditions favorables à l'investissement privé. « Il faut reconstituer la capacité humaine de direction, de réflexion et d'éducation, qui est un droit reconnu par l'ONU », a déclaré le président élu.

Il a parlé d'un de ses projets, celui de former des cadres capables d'administrer le pays. « Si je pouvais, en partant, après cinq ans, laisser des institutions fortes, laisser des conditions pour l'investissement et laisser le cadre pour diriger ce pays, je serai satisfait », a-t-il dit.

« Nous avons vécu 30 ans de stabilité sous la dictature [de Duvalier] et 20 ans d'instabilité dans la recherche de la démocratie. Nous cherchons maintenant la stabilité dans la démocratie », a conclu René Préval.

Tout en rappelant « la profonde amitié du peuple québécois envers le peuple haïtien », le premier ministre Charest a mentionné que le Québec profitait de l'apport de sa diaspora haïtienne de 120 000 personnes.

Il a aussi rappelé que depuis 1997, le Québec était la seule province canadienne à avoir un programme d'aide à Haïti, qu'il a qualifié de modeste. Il a souligné la collaboration entre le Québec et l'Agence canadienne de développement international pour fournir cette aide.

La cérémonie d'investiture de René Préval en tant que président d'Haïti aura lieu le 14 mai prochain. La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, qui est d'origine haïtienne, y assistera.