Petit résumé historique

A l'arrivée de Christophe Colomb en 1492, alors que l'archipel des quelque 7 000 îles était habité par les Indiens, Arawaks et Caraïbes venus de l'Amérique du sud, les conquistadores furent surpris par la grande diversité des cultures et la variété des produits utilisés par les indigènes. Il y découvrirent les poissons des eaux chaudes, les tortues, les tubercules, le gibier, les fruits, les légumes, le maïs... et certains ustensiles dont le BOUCAN transformé en barbacoa par les explorateurs et connu de nos jours sous le nom de barbecue.

La cuisine créole, issue de la rencontre des colons européens et des esclaves africains avec les produits exotiques, a trouvé sa plus pure expression aux Antilles, à l'île de la Réunion et à l'île Maurice. Les épices, les aromates, le piment, le rhum et le sucre y sont omniprésents. Et, si certains font de la préparation du riz aux haricots rouges le plat national antillais, il y a d'autres prétendants à ce titre : le court-bouillon de poisson à la créole, les acras, sorte de beignet servi chaud en hors-d'oeuvre, les soupes bien épicées et préparées avec de la chair de poisson ou de la viande, des légumes et des tubercules tels que: la patate douce, l'igname, le chou caraïbe, la banane plantain, le fruit à pain ou l'arbre à pain, etc.

Les boissons antillaises tirent parti des fruits tropicaux, du sucre, des épices et bien sûr du rhum. Bien que le punch créole et la liqueur de coco soient universellement connus, les Antillais apprécient également les jus de fruits tels que : l'ananas, la papaye, la mangue, la carambole, le corossol, la goyave, etc.

Si les merveilles de cette région sont célèbres, l'art culinaire reste méconnu. Nous proposons - pour le plaisir des gourmets - quelques recettes tirées dans de nombreux ouvrages tels que "Les Antilles; Voyage au paradis gourmand" de Könemann.

top

© www.haiticulture.ch, 2001
Webmaster Geneva - Switzerland